Interview de mon amour: sa parentalité.

Été 2019

( Voici le lien, pour écouter l’article en Pocast: https://www.podbean.com/ea/pb-xinrd-d2ea12 ).

Alors mon coeur, peux-tu nous faire une petite présentation de toi?

Je m’appelle Fabien, j’ai 30 ans. Je suis avec toi, depuis le 27 Juillet 2009, et je suis papa, depuis qu’Amélia est née le 26 mai 2016.

Quand et pourquoi as-tu eu ce désir d’enfant? :

Vers l’automne 2014. Je ressentais l’envie d’être papa et je voulais une fille ( je me mets à rire un peu), bah c’est vrai!

Quelle éducation as-tu reçu? Comment tes parents étaient avec toi?:

Je suis fils unique. Ma mère était très présente, car j’étais difficile à l’école pour manger. Donc, elle n’a pas repris le travail. J’étais là, tous les midis avec elle. On jouait beaucoup aux jeux de société. Avec mon père, j’avais beaucoup de sortie. On ne m’a jamais puni, si je faisais une bêtise. Après, je n’ai pas le souvenir d’en avoir vraiment fait. (  » Peut-être parce que tu as eu toute l’attention dont tu avais besoin. Ça doit jouer ».) Ma mère était très protectrice. Je jouais tout seul aussi au lego, puzzle… ( » Tu lançais des soldats en parachute sur les bus qui passaient en bas de chez toi non? =D« ) Oui =), et des petits soldats du 7ème étage aussi =D.

As-tu le souvenir que tes parents te criaient dessus, parfois?

Non, je n’en ai pas le souvenir. Ou c’était très rare.

Avais-tu une image du parent que tu allais être, avant la naissance de notre fille?

Oui, celui du papa poule, très présent, à l’écoute, à jouer et à aider notre fille. Et c’est ce que je suis non? ( » Oui je te le confirme »).

Que penses-tu de ces informations sur le développement de l’enfant, son cerveau etc… que je te partage depuis 3 ans?

Heureusement que tu te renseigne, car ça nous aide au quotidien, dans la façon d’agir, d’élever Amélia, de comprendre pourquoi elle est comme ça dans certaines situations, tout ça….

Été 2019

Est-ce que c’est dur pour toi d’intégrer des notions d’accompagnement, qui étaient à notre époque méconnue en général?:

Certaines, ouai! Dans l’ensemble non, car tu m’explique bien, et je te fais confiance.

Qu’est ce qui est le plus difficile pour toi?

Quand elle fait ses crises. Ça aide, de savoir que son cerveau n’est pas encore mature avant 5-6 ans, pour aider à réguler ses émotions. Mais parfois ça reste difficile de l’accompagner. Car de base, la solution la plus facile c’est de crier. Tu vois quand on est fatigués on peut élever la voix, alors qu’elle n’y est pour rien.

Est-ce que tu penses, que quand on perd patience et que l’on crie, c’est parce que l’on ne nous a pas appris à exprimer nos émotions autrement?

Ça doit peut-être jouer, avec tout ce que tu me racontes oui. Mais sinon je ne sais pas, c’est en nous. Ça fait partie de nos émotions de ne pas être patient, et que tu ne peux pas tout gérer, et que parfois, tu as envie de dire stop. (  » Oui, je ne souhaite pas que l’on refoule nos colères, au contraire, elles font partie de qui nous sommes. On à autant le droit d’être joyeux, qu’en colère. J’ai arrêté de culpabiliser quand ça arrive, car je suis en apprentissage comme Amélia, pour exprimer nos émotions autrement. »)

Ton rôle de Papa à changé ta vie?

Oui! Ça change, car tu ne vis pas que pour toi ou le couple. Tu vis pour ton enfant. C’est Amélia plus que moi. C’est pour ça que je suis à fond aussi.

Mais tu ne t’oublie pas pour autant?

J’ai failli m’oublier la première année. Je ne faisais plus de sport, plus de jeux vidéos. Ça encore, on à tellement à faire… que ce n’est pas grave. Enfin, quelques fois ça me manque quand même. Sinon, je fais du sport le midi et deux fois par semaine: du Krav maga. Puis je sors au moins une fois par mois avec mes collègues/copains.

Pour finir, tu as quelques chose à ajouter?

Euh…. Si! je l’aime plus que tout au monde ( notre fille) et je suis fièr d’elle ( il se dirige vers notre merveille, la prend dans ses bras et lui dit), Tu es la meilleure ma fille, je t’aime.

Ma conclusion

On voit que mon chéri est un papa, très investi auprès de notre fille. A l’écoute face aux informations que je lui apporte, pour que l’on soit cohérent, et le plus respectueux possible, envers notre puce. Ce qui rend sa compréhension facile face à l’éducation, c’est que lui même n’a pas grandit dans les cris de l’adulte, ni les punitions.Ses parents se sont occupés de lui, l’ont écouté, ont répondu au plus possible à ses besoins. Il est plus simple pour lui, de faire face aux situations difficiles, qui peuvent nous dépasser, car il n’a pas le mécanisme de reproduire les cris de ses parents face aux situations, que ses parents auraient eu avec lui en criant. Attention! Ça lui arrive d’élever la voix, si il est fatigué ou autre, mais ça reste rare. C’est son empathie, et sa compréhension envers notre puce, qui va faire qu’il aura plus de recul sur les situations.

J’ai de la chance! Mais vraiment beaucoup de chance, car, vous l’imaginez bien que ça rend notre relation fluide. On va dans la même direction et je trouve ça primordial! Alors, je sais que ses parents, car on le voit avec notre puce, peuvent utiliser les phrases du type  » si tu n’es pas sage, le père noël ne viendra pas ». Donc, mon chéri peut avoir tendance aussi à le dire. Il reproduit ce que ses parents ont fait, mais de suite après il me dit  » Mince je sais qu’il ne fallait pas dire ça ». Franchement, ce n’est pas grave. Je crois que l’on sera en apprentissage pendant de nombreuses années encore. C’est à nous de modifier un maximum de choses qui nous parle, pour que nos enfants fassent encore mieux et ainsi de suite.

Pour les parents non réceptifs à cette façon d’accompagner nos enfants, et qui restent dans les VEO, on ne peut pas les blâmer… Essayez d’aborder les sujets du développement de l’enfant, de l’accompagnement, subtilement. C’est dur de se rendre compte, qu’il y avait des manières plus douces et respectueuses pour nous apprendre des choses. C’est plus facile d’accepter que ce fût mérité de recevoir des violences physiques ou verbales, que de se rendre compte que même nos propres parents, n’avaient pas le droit de nous piquer dans notre estime de nous, et de nous blesser.

Je te fais un message mon cœur. Je suis très,très fière du papa que tu es, et de l’attention que tu nous portes, à toutes les deux. Merci mille fois, de nous mettre sur un joli piédestal ❤.

=> Comment ça se passe chez vous? Vous réussissez à être cohérent, dans l’accompagnement de votre enfant? Ou est-ce un sujet de discorde? ( Parlons en en commentaire =) ).

4 commentaires sur « Interview de mon amour: sa parentalité. »

  1. C’est tellement important de pouvoir regarder dans la même direction, même si ce n’est pas toujours facile. Encore un bel article plein de douceur.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s